Actualités du droit

Dossiers

Cherchez dans le contenu

Personnes handicapées, quelles aides et quelles prises en charge ? : Comment fixe-t-on le degré de handicap ?

 

Les personnes souffrant d'un handicap subissent d'importantes difficultés financières. Pour tenter compenser à ces problèmes, des aides financières peuvent leur être attribuées.

Attention : ce dossier n'évoque pas l'handicap qui est lié à un accident du travail ou à une maladie professionnelle.

Source : Fotolia ©

Afin d'aider les personnes atteintes d'un handicap physique et/ou mental qui ont des difficultés financières du fait de leur handicap, la loi prévoit qu'elles peuvent bénificier d'un certain nombre d'aides. Quelles sont ces aides ? Quelles sont les démarches à effectuer pour les obtenir ? Quels sont les recours en cas de refus ?  

En principe les adultes handicapés peuvent prétendre à l’allocation adulte handicapée (AAH). Pour prétendre à cette aide, il faut présenter un certain degré d’incapacité. Pour jauger ce degré d’incapacité, on utilise le taux d’incapacité permanente (TIP). C’est l’article L. 434-2 du Code de la sécurité sociale qui définit ce taux. Il prévoit également une liste des critères que devra prendre en compte le médecin qui calculera ce taux d’incapacité permanente (TIP).

Selon l’article L. 434-2 du Code de la sécurité sociale, « le taux de l'incapacité permanente est déterminé d'après la nature de l'infirmité, l'état général, l'âge, les facultés physiques et mentales de la victime ainsi que d'après ses aptitudes et sa qualification professionnelle, compte tenu d'un barème indicatif d'invalidité ».

Ce guide-barème indicatif a été fixé par un décret n°2007-1574 du 6 novembre 2007.

Il prévoit par exemple la liste des troubles légers, moyens, importants ou sévères subis par la personne handicapée.

Il fixe également les 4 degrés de handicap pris en compte :

  •  forme légère : taux de 1 à 15 % ;
  • forme modérée : taux de 20 à 45 % ;
  • forme importante : taux de 50 à 75 % ;
  • forme sévère ou majeure : taux de 80 à 95 %.

 Par ailleurs, le guide-barème précise les 8 catégories de déficiences que l’on doit prendre en compte pour apprécier le taux d’incapacité. Il s’agit :

  • déficiences intellectuelles et difficultés de comportement ;
  • déficiences du psychisme ;
  • déficiences de l'audition ;
  • déficiences du langage et de la parole ;
  • déficiences de la vision ; déficiences viscérales et générales ;
  •  déficiences de l'appareil locomoteur ;
  • déficiences esthétiques.

En revanche, ce guide-barème n’établit pas de taux d’incapacité permanente fixe. Ce taux sera apprécié au cas par cas en fonction de la situation de la personne handicapée.


Vous n'avez pas trouvé de réponses à votre question dans cette page,
ou vous pensez ne pas en avoir bien compris le contenu ?

Posez votre question



Vos questions nos réponses

Vos questions juridiques, nos réponses - Santé

Voir toutes les questions réponses

Le dico “Français / Droit”

Définitions du droit

Qu'est-ce que ça veut dire ?

  • Accident du travail
  • Bail à construction
  • Mitoyenneté (murs, fossés, haies et clôtures)
  • Responsabilité pénale des mineurs
  • Bail emphytéotique

Voir toutes les définitions

Ce que dit la loi”

Ce que dit la loi

Nous avons traduit pour vous toutes les infractions pénales

  • Abus de confiance
  • Empoisonnement
  • licenciée enceinte, je l'avais pas dit à mon patron

Voir toutes les infractions pénales


Retrouvez aussi l'intégralité des textes de lois

  • Toutes les lois
  • Toutes les conventions collectives
Ce que pensent les juges

Ce que disent les juges

Les décisions de justice rendues, en clair...

Voir toutes les jurisprudences

1 2 3

Ce que pense l'avocat

Maître Weil Adrien - Contraventions au code de la route : comment contester ? par Maître Adrien Weil

  Les infractions pénales sont classées en fonction de leur gravité. Ainsi, l'article 111-1 du code pénal prévoit que "les infractions ...

En savoir plus sur Maître Weil Adrien

Voir les autre articles d’avocats

Consultez notre sélection d'avocats